Nous œuvrons pour le financement de la route au Cameroun

L'autoroute Kribi – Lolabé en bonne voie

2017-09-13 | Actualité | 173 hits

Le taux d'avancement des travaux est de 66,22%. L'entreprise chinoise assure que les 38,5 km seront livrés dans les délais.

Plus que quelques mois et on pourra rouler à grande vitesse entre Kribi et Lolabé. Les travaux de la phase I de l'autoroute Edéa-Kribi-Lolabé sont réalisés à ce jour à 66,22%. D'après les techniciens de la China Harbour Engeering Compagny (CHEC), chargée de la construction, les délais doivent être respectés. Ainsi donc, de jour comme de nuit, ouvriers, manœuvres, ingénieurs et autres techniciens accomplissent leurs tâches. L'on travaille actuellement sur les 38,5 kilomètres, représentant la phase I du projet autoroutier. Pour ce qui est de la chaussée, le bitume est posé sur une quinzaine de kilomètres. Les travaux d'assainissement eux aussi sont bien avancés. Ils représentent la construction des fossés de drainage, les caniveaux, les drains et autres descentes d'eau. Sur le tracé de l'autoroute, 44 buses sur 46 sont réalisées. 37 dalots sur les 42 prévus sont complètements achevés.

Depuis quelques semaines, le travail est plus accentué sur la construction des trois échangeurs. Pour celui prévu au niveau du croisement avec la nationale 17 (Ebolowa-Akom II-Kribi), les piliers sont en train d'être montés. A l'échangeur du port, tout est presque terminé, il ne reste que la pose des poutres. Et selon les techniciens, ceux-ci seront posés avant mi-septembre. Mais déjà, la beauté de l'ouvrage fait le bonheur des riverains.

D'ailleurs, certains automobilistes s'y aventurent déjà, question de réussir le giratoire. L'on note aussi une grande avancée dans la réalisation des ponts. Le plus long, celui sur la Lobé, 120 m, est achevé. Il est même déjà exploité par les camions et autres engins de CHEC. Quant au pont sur la Kienké, les travaux tirent vers la fin. Les passages supérieurs, huit au total, sont réalisés à plus de 60%.

Entre autres difficultés liées à l'exécution du projet, les revendications des communes au sujet des taxes locales, les retards accusés dans le paiement des prestations des consultants mobilisés et les problèmes liés à la libération des emprises du projet. L'exécution financière du contrat Engineering Procurement Construction (EPC), qui permet de mettre en œuvre ce projet est de 42%, équivalent à 18 décomptes émis par l'entreprise CHEC pour un montant total d'un peu plus de 105 milliards de F, en attente de payement. L'exécution financière du contrat de l'assistant à la maîtrise d'ouvrage est de 20%, équivalent au décompte d'avance de démarrage. Quant à l'exécution financière du contrat du contrôle technique, elle est également de 20%, équivalent au décompte d'avance de démarrage.