Nous œuvrons pour le financement de la route au Cameroun

Jean Claude ATANGA BIKOE : "les entreprises rencontrées sur le terrain seront prioritairement payées"

2018-11-13 | Actualité | 81 hits

Interview accordée par l'Administrateur du Fonds Routier, à l'issue de la visite effectuée dans certains projets d'entretien routier.

1- Monsieur l'Administrateur, le Comité de suivi des programmes des ordonnateurs a effectué du 23 au 28 septembre 2018, une visite de quelques projets financés par le Fonds Routier. Quels étaient les objectifs de cette visite ?

Je voudrais tout d'abord souligner que le Comité de suivi des programmes des ordonnateurs constitue un cadre permanent de concertation entre les administrations impliquées dans la chaîne de dépenses inscrites aux guichets du Fonds Routier. À ce titre, il a pour mission, entre autres, de s'assurer de la bonne exécution des projets financés par le Fonds Routier sur le terrain.

S'agissant des objectifs de la descente effectuée du 23 au 28 septembre dernier, elle ne visait pas à adresser les problèmes institutionnels et administratifs liés à la conduite de ces projets, mais plutôt à apprécier l'évolution dans l'exécution et examiner les préoccupations d'ordre technique et financier à l'effet de mettre en perspective les implications sur la trésorerie du Fonds. Il était également question d'échanger avec les autorités administratives de la zone d'exécution des projets pour avoir leurs impressions sur la façon dont les projets sont mis en œuvre dans leur localité.

2- Quelle appréciation faites-vous des différents projets visités ?

Les projets visités connaissent des fortunes diverses dans leur exécution. Il y en qui sont en cours d'exécution et c'est le cas du projet d'entretien du tronçon Nsimalen-Mbalmayo-Ebolowa. D'autres sont achevés mais nécessitent des travaux supplémentaires tels que le projet d'achèvement de la construction du pont sur la rivière d'Akono. D'autres enfin ont connu une interruption et reprise récente. Il en est du projet de réhabilitation du tronçon Nding-Mbagba, financé dans le cadre du programme spécial d'urgence. Il convient de signaler qu'en dehors des problèmes liés à la contractualisation, à l'exécution et au suivi des travaux ainsi qu'à l'indemnisation des populations riveraines, ces différents font face à des difficultés de paiement des décomptes. Et sur ce point, le Fonds Routier est particulièrement interpellé.

3- Justement, quelles dispositions comptez-vous prendre à votre niveau pour alléger les souffrances des entreprises, qui sont pour la plupart des PME et donc qui sont dotés de capacités financières limitées ?

La situation des PME œuvrant dans le domaine de l'entretien routier nous préoccupe au plus haut point. Nous avons pris des engagements auprès des entreprises rencontrées sur le terrain, dans le sens de mettre prioritairement en paiement leurs décomptes lors des prochains approvisionnements du Fonds Routier en trésorerie. Cette disposition leur permettre de mieux avancer dans l'exécution de leurs travaux.

© Source: FR