Nous œuvrons pour le financement de la route au Cameroun

Entretien routier : L'Administrateur échange avec les autorités administratives

2018-11-13 | Actualité | 74 hits

Reçu en audience par les autorités administratives compétentes dans les zones des projets visités, l'Administrateur du Fonds Routier, Jean Claude Atanga Bikoe, a échangé avec ses hôtes sur diverses questions.

Au cours de la mission menée par le Comité de suivi des programmes, le Président de ce Comité, Jean Claude Atanga Bikoe, a mené des entretiens avec les autorités administratives. Durant ces entretiens, plusieurs problématiques ont été abordées, parmi lesquelles le processus de déclaration d'utilité publique, le cantonnage, le non-paiement des décomptes et son corollaire l'arrêt des travaux, la qualité et la consistance des travaux de voiries urbaines ainsi que les indemnisations.

Pour le Préfet du Nyong et So'o, la préoccupation majeure concernait les travaux de cantonnage. En effet, pour cette autorité administrative, il est important d'assurer une réalisation sans discontinuité des travaux de cantonnage. Cette route revêt une importance capitale dans la mesure où elle est très souvent empruntée par le Chef de l'État.

S'agissant du Préfet de la Mvila, dans la Région du Sud, l'audience a principalement porté sur la problématique de la déclaration d'utilité publique. En effet, l'Autorité s'est préoccupée de ce que, très souvent, la réglementation en vigueur n'est pas respectée en matière.de déclaration d'utilité publique. Elle a donc exhorté les parties prenantes à veiller au respect de la réglementation.

L'audience avec le Préfet de la Lekié a porté sur trois points essentiels : l'arrêt des travaux sur le tronçon Emana – Monatélé, l'insuffisance de communication entre les entreprises adjudicataires des marchés et les autorités locales ainsi que la qualité et la consistance des travaux d'entretien des voiries urbaines.
En ce qui concerne le premier point, l'autorité administrative a souhaité que la deuxième phase du projet reprenne et qu'elle soit menée jusqu'au bout afin d'améliorer la circulation entre Emana et Monatélé.

Quant à la communication entre les entreprises et les autorités administratives, le Préfet a fait observer que, très souvent, les entreprises attributaires des marchés ne se font pas signaler auprès des autorités administratives locales. Or, l'autorité administrative est un facilitateur lorsqu'il se pose certains problèmes ou dans le cadre de certaines activités telles que la mobilisation communautaire et la sensibilisation.

En ce qui concerne les travaux d'entretien de la voirie urbaine, il a recommandé que les travaux soient mieux suivis par les ingénieurs, afin d'en assurer la bonne exécution. Il en a également appelé à l'amélioration de la consistance des travaux en lieu et place du saupoudrage qui semble s'observer sur le terrain.

S'agissant de l'entretien avec le Préfet de la Haute Sanaga, trois principaux points ont été au menu des discussions à savoir : la situation des travaux sur le tronçon Nding – Mbagba, l'indemnisation des populations et la maintenance des bacs.

Concernant la réhabilitation du tronçon Nding – Mbagba, le Préfet a fait savoir que les travaux sont en arrêt depuis 17 mois, en raison du non-paiement des décomptes. L'entreprise s'est remobilisée depuis quelques semaines et les populations souhaitent que les travaux reprennent et soient menés à leur terme. Par ailleurs, il a signalé que le projet initial a connu un rallongement de 9 km qui couvre la zone de Mbagba à Mbet.

Pour ce qui est de l'indemnisation des populations, six cent trente un (631) millions ont été payés à cent douze (112) bénéficiaires. Quarante (40) millions sont en attente de paiement pour trois principales raisons : la non présentation de carte nationale d'identité, la non présentation des documents légaux par certains ayant-droits et le retard accusé par certains bénéficiaires.

Parlant des bacs, l'entreprise en charge a arrêté les travaux de maintenance en raison du non-paiement des décomptes.

Après avoir écouté les autorités administratives, l'Administrateur du Fonds Routier, les a, à chaque fois, remercié pour leur disponibilité et l'accueil réservé à la mission. Il leur a également assuré que les différentes préoccupations abordées seront remontées aux différents décideurs concernés.